les artistes guinéens interpellent la conscience des jeunes aveuglés par le voyage périlleux.

L’Afrique, continent qui rime avec le chômage et le désespoir social, est endeuillée par le rêve d’un eldorado se trouvant de l’autre côté de la mer méditérannée. Enfin, c’est le sentiment qui anime une bonne frange de la jeunesse africaine.

A l’image des quatre points cardinaux, des artistes guinéens de registres musicaux différents, interpellent la conscience des jeunes aveuglés par ce voyage périlleux. “Afrique Duman” est la boussole musicale que Bowal du groupe Origin, Diamounou Condé,le jeune rappeur Straïker, Sonia et Blackos du groupe de reggae Royal Sanké, offrent à la jeunesse désoeuvrée afin qu’elle mesure les risques du voyage au-delà du désert de Sahara,et des mers.

Chaque couplet nous met dans la peau d’une victime. Celle d’une mère qui sent une partie de son corp emportée par la mer, d’un jeune diplômé en quête d’un statut professionnel et qui est désespéré, d’un citoyen qui cherche à retenir d’autres jeunes aspirants à la migration en expliquant son parcours et d’une jeune mère qui victime de viol, a décidé de vivre à l’abris du besoin.

“Afrique Duman” qui signifie en français “L’Afrique est douce”, est un tribunal de la conscience devant lequel, est jugée le rêve de réussir en Occident malgré le risque.
Le projet musical s’inscrit en droite du combat mené contre la migration irrégulière. C’est une invitation adressée à la jeunesse guinéenne et africaine, afin qu’elle opte pour la voix de la légalité.

Malgré le confinement déclaré dans plusieurs pays suite à la crise sanitaire liée au coronavirus, des jeunes africains tentent le diable en essayant de rejoindre les côtes européennes.

“Afrique duman” est cette berceuse pour les confinés, pour ceux qui aspirent à rejoindre l’eldorado par la mer. L’Afrique est le berceau de l’humanité et le futur eldorado du monde. Pour cela, ses fils doivent rester et oeuvrer pour en faire la destination de rêve.

Ce clip a été produit par l’UNESCO sous financement de la coopération italienne. Il s’inscrit dans le cadre du projet “Autonomiser les jeunes en Afrique et lutter contre la migration irrégulière par le biais des médias et de la communication”.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •